OK

Při poskytování služeb nám pomáhají soubory cookie. Používáním našich služeb vyjadřujete souhlas s naším používáním souborů cookie. Více informací

Úvodní stránka » NEWS » Alexis HK
Alexis HK — Comme un ours (5 octobre, 2018)

Alexis HK — Comme un ours (5 octobre, 2018)

                         Alexis HK — Comme un ours (5 octobre, 2018)Alexis HK — Comme un ours (5 octobre, 2018)✹   Vážení, jsem rád, že vám můžu představit své nové album „Comme Un Ours“. Jak naznačuje jeho název, tento záznam nachází své inspirace a kořeny v osamělosti a izolaci. Ale jen jeho kořeny. Izoloval jsem čas pro psaní, abych opravdu pocítil potřebu dotek druhého. Je to nesnesitelný projekt absolutní samoty. Pak jsem to sdílel s režisérem Sébastienem Collinetem ... Později nás podpořili violoncellista a zvukový inženýr. Nebylo to v ateliéru s tlustým kobercem, bylo to doma v přírodě, pak ve městě. Chtěl jsem, aby album vypadalo jako v proudu času. Toho času, kde jsme tak sami, ale v trvalé komunikaci. Teď, kdy budoucnost již není výhodou. Odtud samota vynalezla naději den ode dne. Ta, která nás někdy zneklidňuje ... Chtěl jsem tlouct pocity a sdílené úzkosti, ale proud času mě také klidnil ženou, dítětem a psem. Chtěl jsem se setkat a najít vás. Doufám, že se vám to líbí. Děkuji Vám, Alexis.
✹   Od prvního poslouchání spadáme pod kuratelu, či spíše kouzlo sametového hlasu. Stejně jako toto páté album, jehož titul je metaforou pro stav ducha, pocity osamělosti a temnoty naší doby, skladatel, tlumočník zažívá izolaci doma, aby se jinak chopil doby, s odhodláním, že soubor zlých věcí chce řešit melodiemi, humorem, sladkostí a upřímností. Okouzlit život znamená rozptýlit melancholické stíny prvních pokusů, vznášet se na naději a málo prchavém potěšení ze světla, doprovázejícího triptych skladeb. S touhou zvrátit to, otočit to ženou, dítětem a věrným psem, rozšířit seznam dobývání proti všemu životnímu zoufalství. S poetickým vokálem se probouzejí asociace a tušení, že bezpochyby titul „Cherry“ se zdá být přímo inspirován Georgesem Brassensem, kterému věnoval před dvěma lety svou poetickou píseň na koncertě a albu „Georges & moi“. Původní nároky v názvu, nepublikované skladby tohoto opusu se na scéně zpívají lehce, doprovází se na ukulele nebo kytaru během turné ještě před jeho realizací. Alexis HK zrovna v této době dávkuje protilátku vůči tmě, tak si ji užijte!
Location: Nantes, France
Album release: 5 octobre, 2018
Record Label: La Familia
Duration:     40:33
Tracks:
01. Comme un ours     2:56
02. Les pieds dans la boue     3:03
03. Je me suis assoupi     3:40
04. Sucré     3:52
05. La chasse     3:03
06. Je veux un chien     3:18
07. La fille à Pierrot     3:11
08. Salut mon grand     4:18
09. Porté     3:15
10. Marianne     3:31
11. Le cerisier     3:16
12. Un beau jour     3:10
On raconte qu’il vit seul
Depuis si longtemps
Qu’il engueule ses glaïeuls
Comme si c’étaient ses enfants
On raconte que le soir
Il met deux couverts
Et prépare le dîner
À son pote imaginaire
Comme un ours bipolaire
Un ermite en colère
En apesanteur
Entre les deux hémisphères
Alexis HK
✹   Paroles et musique Alexis Djoshkounian (Alexis HK). Extrait de l’album éponyme à paraître.
Description:
Birth name: Alexis Djoshkounian
Also known as: Alexis Hashka
Born: April 2, 1974, Yvelines, France
Origin: Armenian Canadian residing in Montreal, Québec, Canada
✹   He is companion of Liz Cherhal. With her, he has written a book CD for children under the title Ronchonchon et compagnie. Juliette, Jehan and Loïc Lantoine also took part in the recording.
✹   He has also contributed to Bordel, a literary magazine published by Frédéric Beigbeder and Stéphane Million.
✹   Dés la première écoute de, on retombe sous le charme de sa voix de velours. À l’image de ce cinquième album, dont le titre est une métaphore aux états d’âmes, aux sentiments de solitude et aux noirceurs de notre époque, l’auteur-compositeur, interprète expérimente l’isolation chez lui pour saisir l’ère du temps qui file des maux auxquels s’adresser en mélodies avec humour, douceur et sincérité. Enchanter la vie, c’est dissiper les ombres mélancoliques des premiers morceaux planant sur des lumières d’espérance et petits bonheurs fugaces accompagnant un tryptique de chansons tour à tour sur une femme, un enfant et un chien fidèle, au tableau de chasse contre tout désespoir ambiant. Avec une vocalité de poète, c’est sans conteste que le titre « Cerisier » semble directement sorti d’inspiration Georges Brassens, à qui il a dédié juste avant pendant près de deux ans son chant poétique dans le spectacle et l’album Georges & moi. Originalité revendiquée en titre, les chansons inédites de cet opus sont chantées seul sur scène, ukulélé ou guitare à la main, en tournée de concerts avant même sa sortie. Alexis HK performe en antidote à la morosité, alors autant en profiter !
Review:
✹   Un nouvel album pour le chanteur Alexis HK, Comme un ours. De quoi se blottir dans la fourrure de 12 nouvelles chansons, et sortir des griffes de velours sur des thèmes poignants.
✹   L’album sera à découvrir à l’Aire Libre le 26 septembre, et ce sera une avant~première car le disque sort officiellement le 5 octobre. Ça démarre par la description d’un « ours bipolaire », une sorte de ballade folk légère pour parler de personnages, leur vie ou leur solitude; car malgré le titre animal, c’est bien ses congénères qu’Alexis HK évoque, avec tendresse, ou voulant les fuir pour une amitié indéfectible avec « Je voudrais un chien ». Car parfois les êtres humains deviennent infréquentables, avec les relents d’une France rance qui occupent « La chasse ». Tantôt nostalgique, souvent poétique, la voix grave d’Alexis HK vibre simplement en accord avec les cordes (guitare, ukulélé, violoncelle). Comme un ours, un album pour préparer son hibernation hivernale en chanson.
Chers tous,
✹   je suis heureux de vous présenter mon nouvel album, Comme Un Ours.
✹   Comme son nom l’indique, ce disque trouve ses racines dans la solitude et l’isolement. Mais ses racines seulement.
✹   Je me suis isolé le temps de l’écriture pour ressentir vraiment la nécessité de l’autre, l’insoutenable projet de la solitude absolue.
✹   Puis je l’ai partagé avec un co~réalisateur, Sébastien Collinet…
✹   Puis un violoncelliste et un ingénieur du son sont venus nous épauler.
✹   Il ne s’est pas fait dans un studio à moquette épaisse, il s’est fait chez moi à la campagne, puis à la ville. Je voulais qu’il ressemble à son époque.
✹   Celle où nous sommes si seuls mais en communication permanente.
✹   Celle où l’avenir n’est plus un acquis, où l’espoir s’invente d’un jour à l’autre.
✹   Celle qui nous rend hagards parfois…
✹   Je voulais des grooves lancinants et des angoisses partagées, mais aussi me rassurer avec une femme, un enfant et un chien.
✹   Je voulais me retrouver, et vous retrouver.
✹   J’espère qu’il vous plaira.
✹   Merci, Alexis.
BIOGRAPHIE
✹   Après le triomphe de « Georges & moi », Alexis HK s’est enfermé dans sa tanière pour composer son nouvel album qu’il a réalisé de A à Z. Le pays a changé depuis la sortie de son dernier disque. 2015 a laissé des marques. Si des loops lancinants ont remplacé les batteries, sa finesse d’écriture et son humour lui permettent d’aborder des thèmes plus sombres…. même si la lumière n’est jamais loin ! Avec « Comme un ours », Alexis nous dévoile une nouvelle facette de son talent, toujours tout en élégance et en poésie.
✹   Alexis HK est un poète funambule : en équilibre, il chante avec humour mais sans cynisme, avec tendresse mais sans fadeur. Une qualité salutaire au milieu de la grisaille. Après le succès des « Affranchis », couronné par un Olympia en 2010, et de son spectacle « Georges & moi » en 2015, Alexis a pourtant voulu rentrer dans son antre. De là est né « Comme un ours », projet de solitude intentionnelle dans lequel le chanteur, d’habitude si friand de collaborations, tient les commandes de A à Z. Mais les événements de 2015 ont fait trembler la plus profonde des cavernes, et même isolé au milieu du vignoble nantais, l’ours volontaire s’est retrouvé plongé tête la première dans un monde qu’on ne peut plus tourner en dérision. Il écrit alors la noirceur, la violence, et la peur en empruntant aux styles musicaux émergents leurs rythmiques électrisées et électrisantes qui remplacent les traditionnelles batteries, leurs loops aux basses lancinantes, et les syllabes martelées comme des halètements qui s’abattent frénétiquement sur les consonnes les plus dures. Il ne fallait pas en rester là : Alexis sait qu’il faut toujours revenir à cet espoir inébranlable sans lequel créer ne sert à rien. Cet espoir~là, c’est dans la chanson qu’il le trouve depuis toujours, dans les fables simples des conteurs à la voix érodée, à la manière d’Arthur H, Thomas Fersen et des voix chaudes de Benjamin Biolay et Bertrand Belin.
✹   Car même s’il explore dans cet album de nouvelles esthétiques plus sombres, la chanson reste toujours pour lui un point d’amarrage. Fasciné par Georges Brassens et Renaud qui parviennent à captiver l’assemblée avec un texte, une guitare et quelques traits d’humour, déjà, l’ado timide et un peu ours nourrissait un rêve plutôt raisonnable : réussir à chanter une chanson devant un public. Les scènes ouvertes deviennent son terrain d’entraînement. Et le déclic se fait en 1997 : sur la scène du Théâtre Trévise, Alexis interprète pour la première fois « C’que t’es belle ». Le carton est immédiat, et le poète en herbe ressent l’exaltation que lui procure le fait de partager sa solitude avec la foule. Il enregistre un premier disque « Belle ville », qui lui permet de signer avec EMI en 2002. Un deuxième album, « L’homme du moment » (2004) et plusieurs tournées s’en suivent.
✹   L’éternel insatisfait qu’il est veut prendre le temps d’arpenter les routes pour continuer à chanter des choses qui ont du sens. En 2009, il sort « Les Affranchis » sur le label de La Familia. Pour le clip du titre éponyme, l’équipe parvient à réunir la crème de la chanson française : Charles Aznavour, Matthias Malzieu, Olivia Ruiz, Michel Fugain et Jeanne Cherhal, etc. Au sein de cette nouvelle famille, Alexis s’embarque pour de nouveaux projets à plusieurs : un livre~CD pour enfant (« Ronchonchon et Compagnie ») avec Liz Cherhal, Loïc Lantoine, Juliette et Jehan, et la tournée « Seuls à trois » avec Renan Luce et Benoit Dorémus.
✹   Alexis a passé un cap. Après un quatrième album, « Le dernier présent » en 2012, et deux ans et demi de tournée, il est temps pour lui de passer à autre chose. Il se lance alors un défi de taille, celui d’affronter son plus grand maître, Georges Brassens. Avec « Georges & moi », mis en scène par François Morel, il s’imagine chantant à Brassens quelques~unes de ses œuvres qu’il a peut~être oubliées, et ose même le périlleux exercice de saupoudrer ses propres références dans les paroles du maître. Le risque est de taille… mais le pari est remporté. Les Sétois les plus chauvins succombent à son humour, et Maxime Le Forestier loue cet hommage à leur idole commune.
✹   Que restait~il à faire après avoir fait face au plus grand ? Pour y répondre, Alexis a écrit « Comme un ours » pour explorer « la nécessité de l’autre, l’insoutenable projet de la solitude absolue ». Cette fois, il veut créer seul, au point de se lever à 5h du matin pour s’acharner à apprendre la contrebasse qu’il compte bien jouer lui~même. Seul Sébastien Collinet (Rover, Florent Marchet) interviendra comme coréalisateur pour lui apporter une contre~esthétique. Avec un verbe plus maîtrisé que jamais, Alexis cherche, encore et toujours, à parler à ce monde qui tremble en lui opposant coûte que coûte la tendresse forcenée de ceux qui savent que la beauté réside même au plus profond des ombres. Et pour le prouver, il a façonné cet album comme un exemple : partant des nuages les plus noirs de notre époque, du fascisme rampant et du racisme banalisé (Les pieds dans la boue, La chasse), l’ours~chanteur s’accroche à la chanson pour faire refleurir nos sourires en trouvant du réconfort auprès d’un chien (Je veux un chien), d’une femme (La fille à Pierrot) ou d’un enfant (Salut mon grand). Et comme ultime défi, Alexis réussit la prouesse de rassembler dans une même chanson l’horreur et la beauté, se souvenant que le soleil brillait le 13 novembre 2015, et que les bières rousses s’empilaient sur les tables des terrasses (Marianne). Enfin, en guise de point final, Alexis s’envole le temps d’un dernier morceau (Un beau jour) qui rassemble tout ce qui fait la force de cet album : nous quittant sur une mélodie légère, il porte un dernier regard lucide et sensible sur cette vie au goût parfois amer qu’il aime pourtant de toute ses forces.
Website: https://www.alexishk.com/
_____________________________________________________________

Alexis HK — Comme un ours (5 octobre, 2018)

NEWS

22.10.2018

Rachel Eckroth

22.10.2018

King Crimson

18.10.2018

Kurt Vile

17.10.2018

The Dodos

16.10.2018

The Family Crest

16.10.2018

NICOLE LIZÉE

16.10.2018

Valley Maker

14.10.2018

Martin Barre

archiv

ALBUM COVERS X.

3000 x 3000 For Against Shelf Life Vinyl.jpg
Tais Awards & Harvest Prize
Za Zelenou liškou 140 00 Praha 4, CZE
+420608841540