OK

Při poskytování služeb nám pomáhají soubory cookie. Používáním našich služeb vyjadřujete souhlas s naším používáním souborů cookie. Více informací

Chaton Possible
Julien Marquant / Sony Music 9th March 2018

Chaton — Possible (9 March, 2018)

                   Chaton — Possible (9 March, 2018)
Ξ      La nostalgie robotique de ce morceau est extraite d’un album qui s’annonce immanquable.
Ξ      D’accord, mea culpa on a un peu de retard. Mais il était difficile de passer à coté de ce titre de Chaton, intitulé Poésies. Le morceau est sorti sur une compil de La Souterraine en août, et il est annonciateur d’un album qui s’appellera Possible, à paraître au mois de mars prochain. En tous les cas, cette mélancolie faussement naïve, autotunée et à contre~temps augure de très belles choses ; et le morceau est vraiment beau. On attend donc la suite avec une impatience grandissante.
Location: Lyon, France
Genre: French Pop, Variété française
Album release: 9 March, 2018
Record Label: Julien Marquant / Sony Music
Duration:     39:57
Tracks:
01. J’attends en bas     3:15
02. N’importe quoi     4:05
03. Pas de doute     5:36
04. Coco     5:05
05. Poésies     4:39
06. Pas le feu     3:11
07. PMU     3:05
08. À quoi bon     2:55
09. Alex     4:01
10. Chanson démodée     4:05
Description du produit
Ξ      Chanteur, auteur, compositeur et producteur CHATON a puisé dans sa dizaine d’années d’expérience du milieu musical pour réaliser l’album qu’il a toujours voulu faire : un mix irréel entre reggae dub délicat, électronique lascive et chanson futuriste. Une œuvre sincère, au moins 100% autobiographique où au fil de ses textes à la fois ironiques et poignants, en forme de punchlines, on entendra l’écho des 6 vies précédentes de l’artiste.
Review
btampigny novembre 20, 2017
Ξ      Avec Chaton, tout devient « Possible ». Possible, comme le nom du premier album à paraître de ce chanteur échevelé à la douceur languissante. Et possible, comme sa renaissance sous ce pseudonyme félin après une première vie d’artiste passée plutôt dans l’ombre sous le nom de Siméo. C’est notamment lui entre autres qui avait composé le tube de Jenifer « Je danse », mais il avait également publié plusieurs albums en toute discrétion, de la chanson française sympathique et plutôt ironique, mais pas franchement révolutionnaire.
Ξ      Pour sa nouvelle vie, il a souhaité tout reprendre à zéro et se réinventer totalement, se mettre à nu. Je l’ai redécouvert sur Nova avec la chanson « Poésies », comptine pop mâtinée de dub et de reggae, sur laquelle il déclame son amour inconditionnel de la poésie, même « au bord de la faillite ». Ce qui surprend, c’est son utilisation immodéré de l’auto tune, qui rajoute un semblant de spiritualité et de magie. En ce moment, on ne compte plus le nombre d’artistes qui mélangent les genres avec avidité, qui trempent leurs plumes inspirées dans des mélodies aux accents hip~hop : Eddy de Pretto, Hyacinthe, Lomepal, Shelmi, Aloïse Sauvage, voire Tim Dup, pour ne citer qu’eux. Avec son flow nonchalant, Chaton rejoint donc cette liste d’artistes totalement décomplexés, qui brouillent les pistes de façon réjouissante, pas vraiment rap, pas totalement chanson française, juste foncièrement ancrée dans la modernité.
Ξ      http://tranchesdeson.fr/
CHATON sort le clip de « Poésies », en playlist sur Nova.
Par Bastien Stisi
Ξ      Les poésies urbaines de CHATON en images.
Ξ      « Au bord de la faillite, je continue d’écrire des poésies ». La pop pour CHATON, et par extension, la création artistique, pourraient se résumer à cette phrase, scander comme une ligne de vie dans « Poésies », le premier extrait de Possible, son premier album qui arrive au mois de mars chez Arista et que l’on vous diffuse, en playlist, sur Nova : créer pour sur~vivre, pour s’en sortir, pour parvenir à remonter les pentes obliques des ravins dans lesquelles on bascule lorsque le chaos s’impose. Les mots sont une arme, parfois, qui nous protègent de nous~même.
Ξ      Alors, CHATON parle de lui, dans sa langue maternelle (le Français) mais avec une voix qui n’est pas vraiment la sienne (les miracles de l’auto~tunes) et sous des productions conçues dans un dub électronique sans trop de BPM, ce qui donne à cette pop éminemment thérapeutique toute sa singularité. On l’y entend tomber, se relever, et regarder un horizon qui aboutit aujourd’hui à la sortie du clip de « Poésies », une illustration visuelle que Simon, le prénom de cet animal~là, nous explique :
Ξ      Retrouver les sensations adolescentes d’une démarche créative absolument libre.
Ξ      « J’ai écrit cet album POSSIBLE, dont le titre ‘Poésies’ est extrait, avec la seule urgence de me sauver de la folie. Retrouver les sensations adolescentes d’une démarche créative absolument libre. Me rappeler pourquoi j’avais fait de la musique non seulement un métier mais un pilier majeur de ma vie. Alors tout naturellement, lorsqu’il a été question de la mise en image de ‘Poésies’, j’ai cherché une personne qui pourrait s’abandonner de la même façon dans sa création, avec autant de passion et de conviction. Une minute a suffit lors de notre rencontre pour que je comprenne que ce serait Raphaël Pfeiffer ».
Ξ      De ce dialogue entre CHATON et Raphaël Pfeiffer, est donc née cette collaboration, et la traduction d’un environnement urbain et spécifiquement parisien (« C’est Paris qui m’habite, je continue d’écrire des poésies ») trop souvent étouffé par la pression de ses autochtones aux démarches pressées. Raphaël :
Ξ      On a commencé par suivre CHATON dans ses errances.
Ξ      « J’ai voulu faire un film simple qui traduise de manière minimaliste la poésie d’un environnement parisien urbain trop souvent écrasé par sa foule. Des routes, des habitudes, des destinations devenues des non~lieux à force d’être arpentés à répétition. Pour ce clip, je me suis inspiré d’une approche documentaire : on a commencé par suivre CHATON dans ses errances, dans le quartier qu’il habite et qui a nourri l’écriture du morceau.  On s’est ensuite intéressé aux détails, en apparence anodins, sur lesquels il s’arrêtait : l’agencement des chaises dans un café lambda, le défilement du béton dans un parking, la première fenêtre d’un immeuble à allumer la lumière quand la nuit tombe... On a voulu montrer la charge poétique de ces éléments qui n’attirent en principe pas l’attention, et célébrer ce que George Perec décrit dans ‘L’infra~ordinaire’ comme “l’interrogation de l’habituel. »
Ξ      CHATON, de bon matin, est également venu nous réciter ses poèmes électroniques en live, dans Plus Près De Toi, la matinale menée par Edouard Baer. Il y jouait évidemment ses « Poésies », mais aussi « Pas de doute » et « J’attends en bas », des titres qui figureront donc sur cet album qui sortira, on vous le disait, au mois de mars prochain.   Ξ      http://www.nova.fr/les-poesies-urbaines-de-chaton-en-images
Ξ      https://www.facebook.com/chatonoff/
LABEL : julien.marquant@sonymusic.com
PROMO : fanny.neme@sonymusic.com
TOUR : guillaume.hurel@arachnee.com
BIOGRAPHIE
Ξ      Il paraît que le chat possède sept vies, voire neuf, c’est selon. Même si celui qui nous intéresse n’est encore pour l’instant qu’un CHATON, il a déjà vécu de multiples réincarnations musicales. Avant d’atteindre une certaine forme de sérénité avec cet album fascinant, justement intitulé POSSIBLE. Parce que oui, à 34 ans, lorsque l’on est chanteur, auteur, compositeur, beatmaker, il est encore « possible » de réaliser ses rêves artistiques, de toucher au plus près ce pourquoi on s’est toujours battu. C’est une belle histoire, celle de Simon — le prénom de ce drôle de matou. Mais pour que le félin trouve enfin sa voix, le chemin a été sinueux. Très loin, heureusement, de ces autoroutes rapides pour la gloire, construites pour des stars éphémères qui vont se crasher dès le premier caillou jeté sous leurs roues.
Ξ      Lyon, fin des années 1980. Enfant hyperactif, ses parents le mettent au solfège, un peu au hasard, surtout pour le canaliser. Comme tous les gamins, ça le saoule, mais il apprend vite. Et surtout le bagage sera précieux plus tard. Le chanteur l’avoue aujourd’hui : « Difficile d’écrire un livre si l’on n’a jamais lu. C’est pareil pour la musique ». Ses leçons de jeunesse lui fourniront donc la base des subtiles harmonies développées sur Possible. À 10 ans, il fait un peu de piano. Chez lui, on baigne dans la variété, Balavoine, Souchon, et les grands classiques chansons françaises : Barbara, Moustaki, Brel. Il aime. Mais c’est à douze ans qu’il va connaître son premier vrai choc musical. Son frère aîné l’amène à un concert du trio jamaïcain Black Uhuru. Subjugué, il achète le lendemain leur album Sinsemilla. Une pierre fondatrice.
Ξ      Simon se passionne alors pour le reggae et dans la foulée se met à la guitare. Plus tard, il se plonge dans la nouvelle scène chanson alternative de Mano Solo aux Tête Raides, mais aussi Benjamin Biolay ou Nosfell. Ce qui lui donne de premières envies d’écrire des morceaux en français. Parallèlement à ses multiples découvertes musicales, il accumule les études et les diplômes avec la même curiosité boulimique: anglais, allemand, économie, droit, socio, communication. Et c’est surtout le temps du premier groupe. Car Simon a appris un peu tous les instruments : guitare, basse, claviers. Mélange de chanson et de reggae, son projet recueille tout de suite du succès, d’abord localement puis dans la France entière. Au début des années 2000, il enchaîne disques et concerts, suffisamment pour en vivre. Mais il aspire à un futur différent : écrire pour les autres et notamment des artistes de variété, pour tenter de faire bouger lignes et y glisser de sa sensibilité personnelle.
Ξ      Une idée folle qui le conduit même à créer sa structure pour assurer leur développement de A à Z. La route est pentue, les obstacles sont nombreux. Il a comme l’impression d’être Don Quichotte qui s’attaque à des moulins. Un ras~le~bol s’installe. Comme un symbole il se brise le talon d’Achille et décide en octobre 2016 « d’éteindre le téléphone, de dire non à tout », pour puiser dans sa dizaine d’années d’expérience du milieu musical et réaliser l’album qu’il a toujours voulu faire. Où il élaborera la synthèse de tout ce qu’il lui plaît.
Ξ      Muni d’une unique arme fatale, un micro U87, CHATON (ah oui au fait pourquoi CHATON? C’est juste le petit nom donné par sa copine et repris par ses potes lorsqu’ils ont envie de se foutre un peu de sa gueule. Et pourquoi en capitales ? Car c’est un chaton qui ne se cache derrière aucune porte) « fait le tri dans ses rêves / parce qu’il n’y plus d’histoires de bifs ». Il se plonge intensément dans le travail pour imaginer ce qui, au début, ne devrait être qu’un EP et qui finira en album. Ce fameux POSSIBLE où Simon est le seul maître à bord, affranchi de toutes contraintes commerciales.
_____________________________________________________________

Chaton Possible
Julien Marquant / Sony Music 9th March 2018

NEWS

27.5.2018

Jenny Hval

27.5.2018

Jo Passed

25.5.2018

Spock’s Beard

25.5.2018

Yara Lapidus

25.5.2018

Carine Achard

25.5.2018

Xavier Rudd

25.5.2018

Hatchie

25.5.2018

Halo Maud

25.5.2018

Clairo

archiv

ALBUM COVERS IX.

Amplifier — Trippin’ with Dr. Faustus (30 June 2017)
Tais Awards & Harvest Prize
Za Zelenou liškou 140 00 Praha 4, CZE
+420608841540